L’essentiel pour faire une rentrée en toute sérénité

rentrée sérénitéSeptembre pointe son nez et il y a comme une vague qui nous arrive dessus… entre la rentrée professionnelle, la famille, les activités de l’année à mettre en place… nous nous sentons souvent submergés et en même temps chargés d’une énergie nouvelle pour commencer cette nouvelle étape.

Ne ressentez-vous pas en ce moment le désir de changer des choses dans votre vie pour la rendre plus simple, plus fluide, plus créatrice et épanouissante ?

Oui, mais …

Après avoir fait le plein de bons moments, de détente, de découvertes pendant les vacances, le retour au travail semble parfois terne, voire stressant.

Lorsque notre travail nous stress, le risque est que cela vienne entacher notre vie personnelle et familiale. Afin de faire une belle rentrée, voici quelques conseils pour conserver votre énergie et garder le sourire.

D’où vient mon stress ?

Avant de vous proposer des solutions, avez-vous identifié la ou les causes de ce qui vient perturber votre vie professionnelle ?

Voici 3 sources très fréquentes :

1. Conflit avec vous-même entre ce que vous souhaitez et ce que vous réalisez

Nous vivons des conflits internes lorsque nous avons des désirs contradictoires, chaque fois qu’il y a un décalage trop grand entre les objectifs fixés et les moyens mis à disposition, lorsque la charge de travail augmente et oblige à empiéter sur sa vie personnelle, lorsque nous devons prendre des décisions en contradiction avec nos valeurs…

Nous nous sentons alors coincés, impuissants, désarmés ou dans une situation d’échec et cela génère du stress.

2. Absence de sens, de cohérence, trop de changement, faire face à l’instabilité

Pour faire face à une vie économique mondialisée dans laquelle les technologies accélèrent considérablement le mouvement, les entreprises doivent s’adapter et de plus en plus vite. Seulement, il y a souvent une grande confusion entre vitesse et précipitation, les décisions sont prises avant même d’en avoir mesuré les impacts concrets pour les équipes. Cela créé alors des décalages qui génère de l’incohérence, suppriment le sens de certaines missions, installe un climat d’instabilité et de changement permanent difficilement soutenable sur le long terme.

3. Une hiérarchie qui reporte ses difficultés sur les équipes

Le rôle du manager est de permettre à chacun des collaborateurs de donner le meilleur de lui-même. Or, dans de très nombreuses situations, le stress venant du haut est transmis jusqu’aux équipes de terrain, telle une boule de neige qui grossit en dévalant la pente. Le manque de stabilité émotionnelle de certains responsables entraine une grande perte d’énergie car les collaborateurs vont passer plus de temps à gérer cette pollution qu’à être efficace sur leurs missions. De plus, l’instabilité, les modifications de postes/missions, l’augmentation de la charge de travail, la réduction des moyens… altèrent considérablement l’image que l’on a de son travail et les managers oublient de reconnaitre ce qui a été bien réalisé.

Heureusement, il existe de nombreux moyens pour vivre ces situations avec plus de sérénité et de recul, sans se laisser polluer.

Eviter le stress

1. Laisser au travail ce qui appartient au travail

Un des plus grand risque lorsque l’on est stressé par sa vie professionnelle (après celui de s’abîmer la santé) est de polluer ses relations conjugale, familiale et amicale. La colère ou la frustration non exprimée directement à la personne concernée (son supérieur, un collaborateur, un client…) a besoin de sortir et c’est souvent un enfant ou votre conjoint qui va la récolter. Pour éviter cela, il est nécessaire de laisser au travail ce qui appartient au travail.

Cela commence par éteindre son téléphone professionnel avant d’arriver chez vous (rares sont les urgences qui ne peuvent attendre le lendemain).

Avant de quitter votre bureau, vous pouvez noter ce qu’il faudra absolument faire le lendemain, cela vous permettra de vous libérer la tête pour la soirée et la nuit.

De la même manière, vous pouvez utiliser un objet (ou plusieurs) qui représente vos préoccupations professionnelles et volontairement le laisser au travail. Ainsi, symboliquement vous laissez au travail ce qui appartient au travail et vous le retrouverez le lendemain pour vous en occuper. (Vous pouvez faire de même avec vos préoccupations personnelles en les laissant chez vous).

Et enfin, utilisez le trajet de retour (ou autre) comme sas entre votre journée de travail et la vie familiale. Comme une respiration consciente qui inspire un air nouveau et expire la journée passée pour faire de la place à ce qui va se présenter.

2. Utiliser la poubelle relationnelle pour ne pas se polluer

Lorsque vous recevez des messages qui ne sont pas bons pour vous, ne les gardez pas, jetez-les dans la poubelle relationnelle. Je vous invite à tester, c’est très libérateur !

3. Apprendre à s’affirmer et se positionner

S’affirmer et se positionner implique de se responsabiliser dans ses choix et dans ses actes. Ainsi, il est impératif de sortir de la plainte et de la victimisation, travailler est souvent une nécessité plus qu’un choix, cependant c’est bien vous qui avez signé votre contrat et qui avez choisi cette activité. Rien ne vous oblige à rester si vous êtes mal dans un poste, si vous restez pour le salaire, assumez votre choix. Vous ne choisissez pas vos collègues, mais vous pouvez décider du type d’échange que vous souhaitez avec eux.

En ne collaborant pas aux échanges anti-relationnels, et en cultivant l’affirmation de soi, vous gagnerez en énergie et vous n’attendrez plus des autres ce qu’ils ne vous donneront pas.

4. Se focaliser sur ce qui compte et sur ce que vous aimez

Nous passons beaucoup de temps au travail, alors autant y passer du bon temps, non ?

Nous ne choisissons pas toujours ce que nous avons à faire dans notre journée, par contre nous pouvons choisir la façon dont nous le faisons et la manière dont nous le regardons. Vous pouvez choisir de râler et de rester focalisé sur tous les dysfonctionnements ou au contraire vous atteler au plaisir du travail bien fait, ou vous concentrer sur les aspects utiles, intéressants… de votre travail.

En arrivant le matin, posez-vous la question « qu’est-ce qui fera que ma journée sera réussie / agréable ? ». Il faut que la réponse soit réaliste, réalisable et dépende de vous. Puis, faites en sorte que cela se passe de cette manière !

Je vous souhaite une magnifique rentrée !

Si vous avez d’autres astuces, des commentaires, laissez un petit mot en dessous !

Gaëlle Dupont.

Poster un commentaire

Classé dans Boîte à outils, Relation professionnelle

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s