La faute de l’autre…

tafauteMoi je vais bien, c’est lui /elle qui n’arrive pas à comprendre que…

Dans combien de situations pensez-vous que c’est l’autre qui est responsable du conflit ou de la mauvaise relation ?

« Moi je fais tout pour mon mari, je m’occupe bien des enfants, je fais les courses, le ménage et la cuisine et il n’est jamais content ! »

« Je ne supporte pas mon patron, il traite ses employés comme des moins que rien, qu’est ce que je peux faire pour qu’il arrête ? »

« Ma mère me traite encore comme si j’étais une enfant, j’ai ma vie maintenant il faut qu’elle le comprenne. »

Les exemples sont nombreux, voir innombrables tellement il est fréquent que nous reprochions à l’autre son attitude. Nous sommes persuadés que c’est l’autre qui fait mal, qui est ceci ou cela, qui ne fait pas bien… La solution : IL FAUT QUE L’AUTRE CHANGE.

Oui, bien sûr, ce serait super d’avoir une baguette magique qui nous permettrait de changer l’autre comme bon nous semblerait. Enfin, nous n’aurions plus à supporter toutes ces attitudes agaçantes et nous pourrions vivre sereinement nos relations ! Seulement, si j’ai le pouvoir de changer l’autre selon mon bon vouloir, cela voudrait dire que l’autre aussi a le pouvoir de vous changer comme il le veut, comme il vous préférerait ! Y aviez-vous songé ?

Je ne sais pas pour vous, mais moi je n’ai aucune envie que quelqu’un puisse me changer selon sont ses désirs. J’ai très envie de rester maitresse de qui je suis et de comme je réagis. J’imagine que je ne suis pas la seule dans ce cas.

Je vous invite à quelques minutes de pause dans la lecture pour vous poser cette question : pourquoi vouloir changer l’autre si vous ne souhaiteriez pas être changé vous-même par un autre ?

La réponse que je peux vous proposer est simple, changer l’autre vous évite de prendre le temps de vous changer vous-même. Vous demandez à l’autre de résoudre ce qui vous dérange, vous agace, vous met en colère… sauf que c’est bien vous qui ressentez cet agacement, cette colère. Si ces ressentis sont les vôtres, je vous propose de les regarder comme tels et de ne pas rendre l’autre responsable de ce qui se passe en vous. Si une personne déclenche régulièrement le même type de réaction chez vous, c’est que cette personne touche involontairement une zone sensible chez vous. Vouloir changer l’autre reviendrait à éviter qu’elle ne touche votre sensibilité. La solution la plus efficace est de reconnaitre cette zone de vulnérabilité chez vous et de vous en occuper pour faire en sorte de ne plus « avoir mal ». Et non de demander à l’autre de savoir ce que vous ne savez même pas !

Ainsi, je suis responsable des messages que j’envoie et de la façon dont je les reçois. Si j’envoie un message « cadeau », je ne suis pas responsable de la façon dont l’autre le reçoit. Je suis 100% responsable de mon côté de la relation et l’autre est 100% responsable de son côté. Vouloir changer le comportement de l’autre, ce qu’il ressent ou ce qu’il désire, revient à se mettre du côté de l’autre. Or, vous ne pouvez pas être l’autre, il n’y a que de votre côté de la relation que vous pourrez changer la façon d’être et de dire les choses.

En osant voir la vie de votre côté voici ce que cela pourrait donner :

« Moi je fais tout pour mon mari, je m’occupe bien des enfants, je fais les courses, le ménage et la cuisine et il n’est jamais content ! »

> Si vous voulez faire plaisir à votre mari, la première chose consiste à lui demander ce qui lui plairait. Peut-être que s’occuper des enfants, faire les courses, le ménage et la cuisine est VOTRE conception de ce que « faire tout pour son mari » signifie. Avant de lui reprocher de ne pas être content, vous êtes vous intéressée à ce qu’il aimerait LUI ? Peut-être que lui attend que vous soyez plus disponible pour des rencontres intimes et que vous mettiez des robes plus courtes. En restant dans l’implicite et vos idées préconçues vous risquez de passer à côté de l’autre et de la relation.

« Je ne supporte pas mon patron, il traite ses employés comme des moins que rien, qu’est ce que je peux faire pour qu’il arrête ? »

> Souvent dans les entreprises, la position hiérarchique supérieure du patron entraîne une forme de soumission ou opposition des collaborateurs. Si le patron dévalorise ses salariés, il n’y a aucune raison de l’accepter et de s’y soumettre. Il est tout à fait possible de respecter la position hiérarchique d’une personne tout en refusant d’être mal traitée dans la relation professionnelle. Pour le salarié, il lui faudra apprendre à sortir du système relationnel entrainant soumission ou opposition. En cessant d’attendre que le patron change, vous pouvez proposer un autre type de relation qui soit satisfaisante pour les deux personnes.

« Ma mère me traite encore comme si j’étais une enfant, j’ai ma vie maintenant il faut qu’elle le comprenne. »

> Votre mère a un fonctionnement. Devenu adulte, il ne vous convient plus. Seulement au lieu de lui proposer un autre type de relation, vous attendez qu’elle comprenne que vous avez grandi et qu’il est temps de changer. Sauf qu’il est très probable que cette relation convient très bien à votre mère, c’est pour cela qu’elle ne change rien. C’est vous qui désirez que cela change. A vous donc d’exprimer vos désirs et de proposer la relation dont vous avez besoin.

Ces trois exemples, montrent bien que dans beaucoup de cas nous attendons que l’autre change en faisant l’économie d’exprimer ce qui ne nous convient pas. Nous attendons, en restant dans l’implicite, que l’autre comprenne et change. Je vous invite à vous responsabiliser et oser dire ce que vous souhaitez, osez être à l’écoute de l’autre. Quand c’est la faute de l’autre… osez commencer par vous changer vous !

Gaëlle Dupont

Se former à la communication relationnelle.

1 commentaire

Classé dans Difficultés relationnelles, Qualité relationnelle

Une réponse à “La faute de l’autre…

  1. Pingback: 1 an… Happy  blogday ! | Qualité relationnelle

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s